Notre lettre ouverte en hommage à Emiliano Sala

Emi,
 
Voilà maintenant un an que tu nous as quitté et l’association Activ Nantes supports voulait elle aussi te rendre hommage.
C’est par cette lettre rédigé avec les mots des membres de l’association que nous voulions te faire passer un message.
Toi qui a été si important pour nous tous, toi qui est parti beaucoup trop tôt sans qu’on s’y attende…
Tu nous manques !
 
Certains d’entre nous t’appelle encore « guerrier ».
D’autres t’ont écrit un poème : « C’est un argentin qui ne lâche rien Emiliano sala Dans nos coeur il y sera Souvent prêt à tirer Mais toujours pour marquer Il était un homme humble Humain et formidable »
Mais dans tous les cas nous restons tous très affectés par ton départ.
Une de tes phrases nous reviens comme un automatisme : « Si je ne suis pas fatigué je ne suis pas content »
Cette phrase te ressemble tellement !
Des mots, : « Pour toujours avec nous Emiliano, ton nom restera gravé dans les souvenirs de la Beaujoire et dans notre mémoire.
Rest in peace », « Ce qui caractérise un grand homme, c’est sa capacité à laisser une impression durable aux gens qu’il rencontre », « Emiliano, notre guerrier jaune et vert. Je n’oublie pas ton implication sur le terrain, la rage que tu exprimais lorsque tu inscrivais un but. La neuvième minute, celle qui t’est dédiée depuis un an, avec cette chanson, qui fait serrer le cœur et que nous entonnons à la Beaujoire et partout où nous nous déplaçons. Ta mémoire perdurera dans les mémoires, sois-en sûr. »
Mais également des textes, : « Sala, Je pourrais t’exprimer ma colère, mon incompréhension et ma tristesse. Mais quelque chose me dit que de là-haut, tu préférerais recevoir des pensées positives. Alors, merci. Merci d’abord, pour ce que tu nous as apporté en tant que sportif. Supporters ingrats, nous étions les premiers à te descendre en cas de défaite, ou quand tu ratais un but ! Et pourtant, tu étais le meilleur buteur de notre championnat. Cruelle ironie, on se rend toujours compte de la valeur des gens lorsqu’ils disparaissent. Pardonne-nous pour cela. Sala, ta disparition a provoqué un élan de solidarité à travers le monde, à une époque où l’individualisme sévit de manière affolante. Du début à la fin, les supporters se sont montrés unis. Depuis le jour de ta disparition, où ils se sont recueillis place royale, pour partager leur douleur, leur tristesse, leurs espoirs ; jusqu’à aujourd’hui, où à chaque match, ils reprennent tous ton chant. Tu m’as aussi personnellement fait grandir. Quoi de plus terrible que de « vivre » la disparition de quelqu’un d’aussi jeune, pour se rendre compte que la vie ne tient qu’à un fil. Je t’envoie cette jolie citation, puisses tu veiller sur tes proches, ta famille, tes amis. « La beauté de la mort, c’est la présence. Présence inexprimable des âmes aimées, souriant à nos yeux en larmes. L’être pleuré est disparu, non parti. Nous n’apercevons plus son doux visage ; nous nous sentons sous ses ailes. Les morts sont les invisibles, mais ils ne sont pas les absents. » Victor Hugo »
« Tu n’étais peut-être pas le plus beau à voir jouer, ni même le plus technique. Mais tu avais cette chose qui te différenciait des autres. Cette grinta Sud-Américaine, cette combativité, cette hargne, cette humilité que tu avais. Cette disponibilité à toujours nous parler, faire des photos, signer des autographes. Alors à toi Emiliano, au joueur et à l’humain que tu as été. Merci, merci d’avoir mouillé le maillot, d’avoir transmis les bonnes valeurs de la vie et du sport aux enfants qui rêvent d’être footballeur, merci d’avoir porté nos couleurs, merci de nous avoir fait pleurer de joie, de nous avoir fait vibrer. Merci de nous avoir montré ton amour et ton attachement pour ce Club chaque week-end. Certains diront que c’est ridicule de pleurer, d’écrire ce genre de texte, mais pour nous amoureux du FC Nantes, c’est plus qu’un joueur qu’on n’a perdu. On a perdu une personne qui était dans notre quotidien, qu’on côtoyait tous les week-ends depuis presque 4 ans, un des chouchous de la Beaujoire, un des rares à avoir eu sa chanson. Cette chanson mythique qui rythmait nos soirs de matchs. Et qui maintenant je l’espère continuera à raisonner à chaque match, à chaque 9ème minute. Pour ne pas oublier, pour ne pas t’oublier. Ton histoire avec le FC Nantes ne se finira jamais, crois-nous. Tu as fait ton Job, à nous maintenant de faire perdurer le nom  » Sala  » au FC Nantes à travers des chants, des hommages. À nous de raconter à nos enfants, de leur expliquer le joueur mais avant tout l’humain que tu étais. À nous de continuer à faire briller cette étoile qui sera dorénavant constamment au-dessus de la Beaujoire les soirs de matchs afin qu’elle ne s’éteigne jamais. »
 
Tu le vois, tu nous manques affreusement chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde…
Si tu savais comme ton départ nous a fait du mal
On t’aime hier, aujourd’hui et à jamais
 
L’équipe d’Activ Nantes Supports