#FCNNO « Ca passe dans la Douleur »

Après une première de journée de championnat pour le moins insipide en Gironde les nantais retrouvaient le chemin de la Beaujoire en accueillant Nîmes vainqueur de son premier match, pour cette première à domicile cette saison dans une ambiance particulière au vu des restrictions sanitaires du moment. 
 
La seule certitude que pouvait avoir les Canaris au coup d’envoi c’est qu’il faudrait montrer un autre visage que la semaine précédente dans le derby de l’Atlantique. Ils s’y employèrent d’entrée en se créant la première occasion par Pedro Chivirella qui allume la première mèche sans réel danger pour Reynet (2è). Ce début de match est enlevé avec deux équipes qui jouent vers l’avant et la réplique nîmoise est quasi immédiate par Landre qui trouve le petit filet après une remise la tête de l’ancien nantais Lucas Deaux (4è). Nantes semble prendre l’ascendant sur son adversaire et sur un corner venu de la droite Andreï Girotto adresse un coup de tête imparable qui laisse le gardien dijonnais immobile. (1-0 11è). Une ouverture du score plutôt logique qui galvanise les coéquipiers de Nicolas Pallois qui est tout près de doubler la mise mais sa reprise manque de peu le cadre malgré un magnifique ballon d’Imra Louza (15è). Pour sa première titularisation Kolo Muani est très remuant sur le fond de l’attaque nantaise et Landre n´a pas d’autres moyens que de commettre une faute à l’entrée de la surface pour offrir un penalty dont se charge parfaitement de tirer Imra Louza d’un parfait contre pied (2-0 25è). Simon Moses se voit mettre mettre en échec quelques minutes plus tard par Reynet (32è) qui sauve les siens mais attention toutefois à ne pas trop gâcher d’occasion pour éviter de revivre le scénario dantesque de la saison dernière face à c’est même nîmois à la Beaujoire. Alban Lafont retarde d’ailleurs l’échéance d’une double parade spectaculaire face à Denkey puis Philippoteaux tout deux écœurer par l’intervention du jeune gardien nantais (37è). Les hommes de Christian Gourcuff rentrent au vestiaire avec une avance de deux buts et des certitudes dans le jeu qu’on avait pas vu paraître depuis un bon moment.
 
Avec une nette possession de balle en première mi-temps les Canaris semblent en mesure de pouvoir tenir leurs adversaires du jour a porter mais se compliquèrent fortement la tache après ce tacle appuyé d’Imra Louza qui contraint Mr l’arbitre après avoir visionné la VAR d’exclure le milieu de terrain qui laisse ses camarades de jeu a dix contre onze pour le reste de la seconde période. Dès lors les nantais reculent et Deaux est tout près de tromper Alban Lafont mais sa frappe est trop croisée (51è). Nîmes sent qu’il y’a un coup à jouer et appuie sur l’accélérateur par l’intermédiaire de Ferhat qui du pied gauche adresse une frappe limpide sous la barre d’Alban Lafont impuissant sur le coup (2-1 58è). En infériorité numérique les nantais sont en souffrance et il faut un nouvel arrêt de grande classe du gardien internationale espoir pour éviter de voir les crocos nîmois recoller au score grâce à Rippart qui avait parfaitement repris le ballon au premier poteau (65è). Christian Gourcuff procède alors à des changements pour donner un nouveau souffle à son équipe qui a force de subir manque clairement d’oxygène. Bien regroupé derrière en bloc les nantais font face et concède moins d’occasion jusqu’à une énième faute de Fabio qui a son tour se voit le droit de rejoindre les vestiaires avant le coup de sifflet final (87è). Tout bon supporters qui soit à du trouvé les dernières minutes bien longues et poussés un ouf de soulagement quand Duljevic croisa trop sa frappe dans les arrêts de jeu (93è). Comme un symbole c’est Alban Lafont serein dans les airs soulageant tout un stade une dernière fois puisque sur cette action l’arbitre du match siffle la fin d’une rencontre où les nantais se sont fait peur après montrer de bien belle chose en première mi-temps.
 
 Un mélange de jeux et de solidarité qu’il faudra retrouver du côté de Monaco ou le FCN se déplacera pour la troisième journée du championnat après la trêve internationale.
 
Nantes: 2 – Nîmes: 1  
Girotto 11’ – Louza  25´ /  Ferhat 58’
Carton rouge: Louza 48’ Fabio 87’
Spectateurs: 4069.
 
Moisdon Julien